La route à venir.. tailler la steppe !

ImageDirection le nord du Kazakhstan.. l’Altaï !

ImagePS : chez les Kazakhs, le blog ne fonctionne pas bien.. rendez-vous en Russie !

Publicités

Pensées de Kirgizie – blog notes

Trop marrant de prendre un taxi qui ne finit pas sa course parce-qu’il tombe en panne d’essence en plein centre de Bishkek.. Et tout tranquillement : « attendez j’appelle quelqu’un qui va m’amener un bidon ».. Okay mister, mais nous on a un rendez-vous là.. Davaï !

En rentrant dans la yourte, je me demande combien de temps il faut pour monter ou démonter le bastringue.. Réponse : une journée environ ! Hey m’sieur Quechua, à quand le concept « yourte-2-secondes » svp !?

Au camp le soir, feu de bois. Et le concert qui va avec. Non pas la guitare, juste le bois qui chante, siffle, grogne ou souffle.. selon l’humeur ! Avec les flammes qui dansent, le son et l’image. Un cinéma-bivouac. C’est pas le dernier Tarantino au méga-CGR, mais c’est nous les metteurs-en-scène !

Un petit tour en Kirgizie

ImageLada en mode « destroy ».. classique !

ImageMarché aux animaux de Karakol

ImageLe Kumiss, lait de jument fermenté(e?).. beurk !

ImageAsie Centrale, règne de la poussière

ImagePartout, partout, des gens accueillants..

ImageA l’entrée de la yourte : jolis souliers kirgizs vs.. grosses montagnardes

ImageQuelque part sur « une Route de la Soie » : commerce Chine-Kirgizstan

Kirgizstan – blog notes 2

Au bas de la face nord du pic Lénine, près du camp de base, un monument dédié aux personnes décédées sur la montagne. Le côté sombre de l’alpinisme. Je lève les yeux, je vois la face, magnifique.. et je comprends que cela soit une évidence pour certains de s’y aventurer malgré tout !

Par ici l’invitation sous la yourte est une très ancienne tradition. Pour manger, on déplie une simple nappe parterre, on se place autour et interdit de mettre les pieds dessus bien entendu.. alors gare à la place qu’il reste entre la paroi de la yourte et la nappe, surtout quand on a des grandes jambes comme moi.. S’en suivent des enchaînements de positions de fakir pour essayer de soulager les muscles, et je ressors du repas cassé en deux !

De do do do.. de da da da.. la seule police que j’ai en franchissant les cols du Kirgizstan, c’est dans les oreilles ! Et sur les rares postes au bord de route, les flics sont absents, les barrières sont levées, et le panneau stop ne sert plus à rien ! L’Ouzbékistan est déjà loin derrière !