L’arrivee en Mongolie !

Image

J ai franchi la frontiere Russie-Mongolie, et la foret a disparu. Place a la steppe ! Je campe et la Mongolie m’accueille avec un super coucher de soleil. Puis il fera -10 cette nuit-la et vent violent. Je ne le sais pas encore, mais le matin, tout sera blanc..

Image

Une ambiance superbe..

Image

Image

Je benis les deux-roues motrices de la Trap’ !

Image

Chaque photo est une souffrance pour mes doigts dans le vent glacial.. mais il ne faut pas renoncer !

Image

Une lumiere qui me rappelle l’Asie Centrale

Au bord du Baikal


ImageQui n aimerait pas habiter par ici juste pour un instant.. ou davantage ?

Image

ImageMes pas sur une plage deserte.. et toujours pas de trace d ours !

ImageApres ma 1ere crevaison du voyage, je dois changer la roue arriere.. Jsuis coince ici, le lac juste derriere moi, y a pire comme endroit :-

Image

Ma petite plage pour ce soir..

Image

Image

Celui la, je m en souviendrai..

Ulan-Ude to Ulanbaator – blog notes

Quand on fait de la photo il faut être parfois patient, parfois sportif, parfois joueur. Parfois tout à la fois. Savoir attendre dix minutes que le nuage veuille bien s’écarter pour laisser passer le filet de lumière qui révèlera la scène, faire la course avec un train dans la steppe Kazakh pour pouvoir le prendre de dessus depuis le prochain pont, sortir l’appareil alors que des trombes d’eau s’abattent, monter tout là-haut pour la vue d’ensemble, décider d’aller soi-même à pied pour mieux rendre la caravane de chevaux dans les montagnes de l’Altaï, souhaiter que le prochain tramway sera full-color et l’attendre sous la pluie froide d’Irkutsk.. Autant d’artifices qui rendent le voyage excitant. Et le plaisir de cadrer, puis enfin déclencher ! « Chasseur d’images » ? Un mélange d’approche et d’affût, quand la lumière « s’emmêle »..

À Ulan-Ude, un soir, hasard du moment, je traverse la place Lénine avec St Petersbourgh de D.Saez dans les oreilles. Je suis à l’autre bout de la Russie (si toutefois ce pays a bien des bouts). Je ne trouve pas « Olga la blonde » mais j’n’espère pas changer le monde ; Juste, contrairement à la chanson, que la neige n’arrive pas trop vite et me laisse rejoindre Ulanbaator sur mes 3 pneus désormais quasi slicks.. Je lève les yeux. La Lune me sourit. Il ne neigera pas ce soir.. c’est tant mieux ! Je lui renvoie son sourire.

J’me suis pas fait croquer par les Kangals en Turquie, j’me suis pas fait découper par le bûcheron sorti du bois en Georgie, ni refouler a la frontiere Azeri, j’ai « pas mourru » sous les crocs d’une mygale Kazakh, j’me suis pas laissé emmerder par ce bastringue de consul Ouzbek, j’ai pas reculé devant le Khumiss Kirgiz et j’ai pas fini enfermé avec les Pussy Riots en Russie.. Alors c’est pas le dos qui va m’avoir, là, maintenant, si près du but, si près de la Mongolie ! Niet !

Près du Baïkal – blog notes

Ça y est ! J’ai enfin eu ma première crevaison du voyage ! À 700 bornes de l’arrivée, pour 19000 km avalés ! Je l’ai bien méritée, en pneus slicks sur les pistes sablonneuses du Baïkal.. On va dire qu’il ne manquait plus que ça pour pouvoir terminer en toute sérénité.. À moins que la frontière Russie-Mongolie ne « m’offre » enfin mon premier backschish ?

Je sais ce qu’il me faudrait pour ne plus avoir froid : un ensemble « perruque de babouchka et barbe de vieux-croyant ». Pas très sexy, mais diablement efficace !

L’ours, finalement, danger ou pas ?
Après avoir entendu de tout, voici les +/- concernant notre ami Baloo :
– il y en a beaucoup par ici, ils peuvent faire 2m50, je ne fais pas le poids !
+ c’est l’automne, on sort de l’été et l’ours a pu se gaver de baies et de graines de pins : il n’est pas affamé !
– il a un super odorat et peut sentir ma bouffe à 3 km..
+ il est chassé par ici, donc il se méfie des hommes, donc de moi !
+ j’ai ma bombe anti-ours pour s’il me charge.. (ok j’suis pas super confiant pour ce point là !)
Je prends donc une précaution facile, lorsque je campe : je regroupe toute la bouffe et ce qui peut avoir une odeur intéressante (crèmes, dentifrice..). Et tout cela fait dodo bien gentiment à 50 m de ma tente !

Chez les Bouriates

Image

Moment rare, je fume une clope, au jour qui descend. Pour le partage. Puis ca me rechauffe. Celle-ci m’est offerte par Aktob, elle a une saveur particuliere. Du coup, elle me rechauffe doublement..

Image

Je retrouve le tchai de l’Asie Centrale.. et l’accueil qui va avec !

Image

La magie des cartes.. Sans illusion, Aktob m’explique sa région, la vallée, la Mongolie toute proche, les chemins qui permettent de passer a travers les cols, plus a l’ouest.. je ne suis plus sur la route, mais le voyage deja se poursuit a travers ses paroles.

ImageImageLe soir, sur ma carte, je porte au marqueur le trajet de la journee

Image

Aktob est bouddhiste. Et animiste. Il me parle beaucoup du pouvoir des esprits, du chamanisme, et des prieres qu’il va faire la-bas dans la foret, pour que sa famille se porte bien. Il me dit qu’il en fera une pour que ma route se passe au mieux..

Image

En pleine discussion animee avec les femmes, qui refuseront d’etre prises en photo

Image